Marisol Touraine : le vaccin de Sanofi contre la dengue pourrait être utilisé à La Réunion

Marisol Touraine
© ALAIN JOCARD / AFP

Le nouveau vaccin contre la dengue élaboré par le laboratoire Sanofi pourrait être mis à la disposition des Réunionnais si l'activité du virus, qui a augmenté en mars, devait continuer à s'intensifier. C'est ce qu'a indiqué la ministre de la Santé Marisol Touraine.

La1ere.fr avec AFP Publié le , mis à jour le

"Ce vaccin n'est pas encore accessible en France, mais si la situation l'exige, nous examinerons les conditions d'une mise à disposition anticipée de ce vaccin à la Réunion", a déclaré la ministre de la Santé, mercredi 4 mai, lors de la session de questions à l'Assemblée.

Regardez la question du député Philippe Naillet et la réponse de Marisol Touraine :

Déjà homologué au Mexique, aux Philippines, au Brésil et au Salvador, le vaccin Dengvaxia doit prévenir "huit hospitalisations sur dix" et "jusqu'à 93% des cas de dengue sévère, dont la dengue hémorragique", selon Sanofi.  Il a été recommandé le mois dernier par un comité d'experts de l'Organisation mondial de la santé (OMS) dans les pays où le virus est endémique.
 

Montée de la dengue

Depuis fin 2015, 146 cas de dengue ont été confirmés à la Réunion, selon le dernier bilan établi par l'agence régionale de santé (ARS) Océan Indien. Vingt-six nouveaux cas ont été identifiés au cours de la seule semaine du 25 avril au 1er mai, selon l'ARS, qui reconnaît une "intensification de la circulation du virus" à la Réunion.
 

"Renforcer les moyens"

Interrogée sur cette situation, Marisol Touraine a indiqué que des messages de prévention avaient été adressés à la population et que 6.000 visites à domicile avaient été effectuées depuis le début de l'année pour aider la population à lutter contre le virus. Elle ajouté que le gouvernement était prêt à "renforcer ces moyens" par l'envoi de nouveaux personnels de l'Établissement de préparation et de réponse aux urgences sanitaires (Eprus).
 
La Réunion est confrontée à la dengue et au chikungunya depuis plusieurs années. L'île avait notamment été frappée en 2006 par une grave épidémie de chikungunya qui avait touché 266.000 personnes, soit environ 30% de la population et fait 250 morts.
 

les + lus

Banner block