Manifestation France insoumise : "Il faut sauver les acquis du Front populaire et de la Libération"

JURAVER
© Alain Jeannnin | Philippe Juraver militant de la France Insoumise, défile le 23 septembre à Paris

Dans la rue ils sont là. Des milliers de manifestants ont défilé à Paris. Des jeunes, des salariés et des retraités, représentant une France métissée et urbaine. Ils ont dit non aux ordonnances qui réforment le code du travail.

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Pour eux, les ordonnances du président qui réforment le code du travail sont un coup d'Etat social. Alors ils se sont mobilisés et ils ont défilé de Bastille à République. L'ambiance était plutôt sereine mais les manifestants ont encaissé la publication des ordonnances le matin même au Journal officiel. Pas de quoi les démobiliser pour autant, ce samedi l'heure était à l'addition des énergies.

Le droit du plus fort

Il aura suffi que la France insoumise appelle à manifester contre « le grand déferlement » des ordonnances pour que l'on retrouve l'ambiance et la mobilisation des manifestations d'antan.
Pour Philippe Juraver, syndicaliste CGT et militant de la France Insoumise, l’heure est grave : « les ordonnances organisent la casse du code du travail, c’est la destruction des acquis du Front populaire et de la Libération. Le droit absolu donné aux patrons de licencier, de remettre en cause les salaires, les primes, les congés et les indemnités, et ce sera encore pire aux Antilles-Guyane et à la Réunion où le patronat est encore plus dur ».

Mon patron pourra me jeter

Sous le soleil de Paris ils criaient "résistance" et dénonçaient les ordonnances. Ils ont défilé vaille que vaille contre ce qu'ils appellent la casse du code du travail.
« Je suis jeune, je gagne à peine plus du salaire minimum, j’ai commencé grâce aux contrats aidés, tout ça est remis en cause. Et demain, mon patron pourra me jeter dehors sans motif réel ni sérieux, c’est la victoire de l'arbitraire, je suis révolté. Ce n’est plus le code du travail des salariés, c’est le code des patrons » s’emporte Axel Cuti militant parisien de la France Insoumise, originaire de Martinique.
France Insoumise
© Alain Jeannin | Axel Cuti, jeune salarié et sympathisant de la France Insoumise, manifeste entre Bastille et République

Sur le pavé parisien

C'était une marche de salariés, de jeunes et de retraités. Une "France insoumise" et mobilisée pour la défense de son modèle social et républicain, car elle le croit encore plus menacé et fragilisé.
Place de la République, Jean-Luc Mélenchon a affirmé que la bataille contre les ordonnances réformant le code du travail ne faisait que commencer : « nous sommes prêts à nous ranger derrière les organisations syndicales pour déferler à 1 million sur les Champs-Elysées.

Le leader de la France Insoumise a appelé à une nouvelle manifestation samedi prochain. Selon les organisateurs, plus de 150.000 personnes ont défilé ce samedi entre Bastille et République. De son côté, la préfecture de police évoque 30.000 manifestants à Paris. L'éternelle bataille des chiffres...