Irma: Macron à St-Martin et St-Barthélemy où la vie reprend malgré les difficultés [SYNTHESE]

Emmanuel Macron au chevet des îles du nord
© NB / AFP / Kevin Barrillon | Emmanuel Macron au chevet des îles du nord

Emmanuel Macron arrive à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, dévastées par le cyclone Irma. Les images de Saint-Martin sont apocalyptiques. Les habitants se débrouillent pour vivre avec le manque d’eau et d’électricité. 

Cécile Baquey
Publié le , mis à jour le

La visite d’Emmanuel Macron

Le chef de l’Etat arrive de mardi dans les Antilles françaises, où il devra répondre aux critiques sur la gestion par les autorités de l'ouragan Irma, qui a dévasté les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin.


"L'investissement est complet, et la reconstruction le sera, rassurez-vous", a affirmé le président avant son départ. Le chef de l'Etat est accompagné par les ministres de l'Education et de la Santé. Il fera une déclaration à son arrivée à Pointe-à-Pitre (à suivre en direct sur la page Facebook de La1ère). 


Des images apocalyptiques

Dans le journal de France 2 lundi soir, des images absolument apocalyptiques de Saint-Martin ont été diffusées, filmées grâce à un drone. On se rend compte de la catastrophe qu’a provoquée le passage du cyclone Irma. Saint-Martin est dévastée. L’île ressemble à un territoire bombardé.


La vie ou plutôt la débrouille reprend

A Saint-Martin, la vie ou plutôt la débrouille reprend. La population manque d’eau, d’électricité. Plus grave, des mamans manquent de lait pour nourrir leurs enfants. Regardez ce reportage (Guadeloupe 1ère) réalisé à la résidence Santa Monica dans le quartier Concordia à Saint-Martin :
Concordia à Saint-Martin

Quartier d’Orléans à Saint-Martin, un père de famille montre comment il parvient en faisant la queue pendant des heures à nourrir sa famille. Sa petite fille ne peut plus aller à l’école. Elle garde malgré tout le sourire. Regardez ce reportage de Stéphanie Desjars de France 3 :
La vie à St Martin

L’usine de déssalinisation en rade

L’eau ne va pas revenir avant 10 jours explique le directeur de l’usine de déssalinisation de Saint-Martin, Gérard Canton. Regardez ci-dessous le reportage de Maéva-Myriam Ponet (Guadeloupe 1ère) :
Usine de dessalinisation de Saint-Martin

La reconstruction

Saint-Martin va devoir faire face à un défi de taille : la reconstruction. De nombreux habitants ne sont pas assurés et vivent dans des logements précaires. Un premier coût des dommages a été évalué à 1,2 milliards d’euros. L’arrêté de reconnaissance de l’Etat de catastrophe naturelle pour les deux îles a été publié, mais il ne concerne que les personnes assurées. Le premier ministre a indiqué que le délai de 10 jours pour établir une déclaration était levé.

En Guadeloupe, le bâtonnier de l’ordre des avocats a annoncé une aide aux justiciables concernés. Regardez ce reportage de Melodie Stewenson de Guadeloupe 1ère :
Saint-Martin, la question des assurances

Les rapatriés

Les premiers rapatriés de Saint-Martin et Saint-Barthélémy sont arrivés à Paris lundi soir. Visage marqué, les traits tirés, les yeux cachés derrière des lunettes de soleil, certains avec des couvertures de survie, 278 rescapés sont arrivés lundi à l'aéroport parisien de Roissy. Témoignage recueilli par Laura Philippon d'Outremer 1ère :


De nombreux sinistrés de Saint-Martin sont arrivés en Guadeloupe. Exemple avec Anne, infirmière. Son mari est resté à Saint-Martin. Traumatisée, elle est venue chez des amis en Guadeloupe avec ses enfants et espère rapidement aller retrouver sa famille à Saint-Etienne. Reportage (ci-dessous) de Guadeloupe 1ère :
Anne, infirmière de St-Martin


les + lus