Irma : le bilan s'alourdit, les secours arrivent et l'ouragan José inquiète [SYNTHESE]

saint martin irma pillage
© Maeva Myriam Ponet | Saint-Martin après le passage d'Irma.

Selon un bilan encore provisoire, 9 personnes sont décédées, 112 blessées et 7 disparues suite au passage de l'ouragan Irma à Saint-Martin et Saint-Barth. Alors que les secours s'organisent et que les pillages se multiplient, les conditions météos se détériorent à l'approche du nouvel ouragan José.

Laura Philippon
Publié le , mis à jour le

#Bilan humain

Encore provisoire, le bilan humain s'alourdit. Lors une conférence de presse, ce vendredi 8 septembre, le ministre de l'intérieur Gérard Collomb, annonce que "le passage d'Irma a fait au moins neuf morts, 112 blessés dont deux graves et sept disparus dans les îles françaises des Caraïbes". Dans la partie néerlandaise de l'île, Irma a fait deux morts et 43 blessés, annonce ce vendredi soir le ministre de l'Intérieur néerlandais Ronald Plasterk
 
L'ouragan, d'une intensité sans précédent, a dévasté les îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy. Ce vendredi l'électricité est rétablie à la mairie et l'hôpital de Saint-Martin, selon le ministre qui ajoute qu'"à Saint-Barthélemy, les problèmes d'électricité sont en voie d'être réglés".
 
L'Etat craint désormais l'arrivée du prochain ouragan José qui "devrait gêner les opérations engagées à la suite du passage d'Irma", prévient le ministre de l'intérieur, Gérard Collomb.

 

#Secours

Les secours se sont déployés à Saint-Martin ces dernières heures, grâce à l'aérodrome de Grand-Case désormais praticable. Au total, 455 agents de l'Etat (gendarmes, policiers, personnels de la sécurité civile, militaires et personnel de santé) sont à pied d'œuvre à Saint-Martin et Saint-Barth. D'ici demain, ils seront près de 1 100 agents.
 
La mise en place d'un pont aérien a permis d'acheminer hommes et matériels, en particulier de l'eau et des vivres. Avion et hélicoptères militaires sont mobilisés. Un navire partira également de métropole avec du matériel lourd pour la reconstruction. Il sera dans 10 à 15 jours sur place.


#Pillages

Au-delà des secours aux populations, l'Etat veut aussi rétablir l'ordre public face aux scènes de pillage qui se multiplient. Maison, vêtements, nourritures, de nombreux habitants ont tout perdu. Les magasins d'alimentation ont été pris d'assaut et les produits de première nécessité ont vite disparus des rayons encore en place. Selon les journalistes de Guadeloupe 1ère présents à Saint-Martin, "les magasins sont pillés. Si la plupart des sinistrés recherchent des vivres, d'autres n'hésitent pas à voler du matériel  parfois sous la menace d'armes".
 
Témoignage pillages

Maëva Myriam Ponet, envoyée spéciale de Guadeloupe 1ère à Saint-Martin, parlait dès mercredi de ces scènes de pillage et de "guerilla". "Des personnes masquées se promènent dans les rues, parfois armées et se disputent des appareils comme des télés ou autres objets électroniques". Des gens "dévalisent les magasins sous le regard désabusé des policiers" a t-elle raconté.

Pillages Saint-Martin
© Steeve Prudent
 
Les mêmes scènes ont été décrites ans la partie néerlandaise de l'île par le Premier ministre néerlandais, Mark Rutte qui confirme que ces pillages qui constituent un problème "grave". (Article à lire ici).
 
Après une journée de reconnaissance, jeudi, la ministre des Outre-mer Annick Girardin avait également raconté des pillages de magasins "sous (ses) yeux".
 
Annick Girardin

#José approche

Alors que les secours se déploient, tous les regards sont braqués sur les cartes météos. L'ouragan José qui se trouve dans l'Atlantique à 700 kilomètres à l'est des Petites Antilles, s'est renforcé en catégorie 4 avec des vents de 240 km/h, a indiqué vendredi le Centre américain des ouragans (NHC). C'est désormais un ouragan "extrêmement dangereux", prévient le NHC.

 
José, qui n'est qu'un cran en-dessous de la catégorie maximale pour ce type de phénomène, avance à 30 km/h dans une direction ouest-nord-ouest, précise le NHC.
 
Il devrait impacter Saint-Martin et Saint-Barth dans la nuit de samedi à dimanche (heure de Paris). Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur souhaite que "toutes les personnes qui se trouvent en bord de mer puissent se réfugier à l'intérieur des terres". Une liste de l'ensemble des bâtiments dans lesquels pourront se réfugier les habitants de Saint-Martin sera diffusée très prochainement.
 
En attendant, la Guadeloupe et les Îles du Nord viennent de passer en vigilance orange. Les liaisons maritimes entre la Guadeloupe et les iles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, ont été coupées en raison des conditions climatiques qui se détériorent, à l'approche de José (plus d'informations ici).
 

 

#Recensement 

La préfecture de Guadeloupe a également lancé ce vendredi un appel destiné à recenser, sur Saint-Martin et Saint-Barthélemy, les personnes en mauvaise santé à évacuer prioritairement, les personnes dont on est sans nouvelles, et les offres de logement sûr, avant l'arrivée de l'ouragan José.

Elle donne notamment une adresse mail pour signaler "les personnes en mauvaise santé qui ont besoin d'être évacuées" (cod@guadeloupe.pref.gouv.fr). Elle préconise aussi trois autres adresses mails, "à la destination du public" pour "proposer des places d'hébergement sûr, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy" (hebergement.irma@gmail.com), pour signaler des personnes dont les proches sont sans nouvelles (recherches.irma@gmail.com), et enfin pour proposer de l'aide matérielle ou humaine (aides.irma@gmail.com).

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe