Les mouvements sociaux s'intensifient en Guyane

Barrage au rond point de la route de l'Espace à Kourou
© Nicolas Piétrus | Barrage au rond point de la route de l'Espace à Kourou

Plusieurs sites stratégiques ont été bloqués tôt ce matin en Guyane. Sur la route menant au Centre spatial guyanais des barrages sont érigés par les grévistes UTG éclairage d'EDF et au Dégrad des Cannes, les transporteurs barrent l'accès au port maritîme. 

Catherine Lama
Publié le , mis à jour le

La mobilisation des transporteurs et chefs d'entreprise a commencé le 16 mars avec l'arrivée en Guuyane de la ministre de l'Environnement Ségolène Royal. Ils ont lancé l'appel de Guyane pour un déblocage du fameux pacte d'avenir appelant à la mise en place d'un véritable plan Marshall pour boster l'économie et stopper l'hémorragie.


Le collectf des 500 frères a averti la ministre Royal en interrompant la dernière réunion de la conférence de la convention de Carthagène et en lui demandant de relayer au gouvernement, la situation d'insécurité dans laquelle se trouve plongé le département.
Ce 20 mars, la situation se durcit avec le début de la grève des salariés UTG éclairage. le syndicat a averti la population qu'il n'y aurait pas de coupures d'électricité. Son action se concrétise par le blocage de l'accès au Centre spatial guyanais où doit avoir lieu le 21 mars un nouveau lancement. Il revendique de meilleures conditions de travail et un plan de développement rapide pour l'énergie en Guyane. Il a été rejoint par le collectif des Toukans qui lui se bat pour la survie du Centre médico chirurgical de Kourou géré par la Croix Rouge sous la menace d'une cession à un groupe privé. Aucun véhicule ne peut accèder à la base spatiale.
Le barrage du collectif Toukans
© Nicolas Piétrus

A Rémire-Montjoly, les transporteurs se sont positionnés et emp^chent l'accès au port où se trouve 3 camions toupies qui doivent être livrés pour le chantier d'Ariane 6. Ils dénoncent le fait d'être écartés de la commande publique alors que nombre d'entre eux sont au bord de la faillite.

Un troisième point de blocage a été positionné devant le centre des paiements à la Chambre d'Agriculture par les agriculteurs .