Insécurité : Le collectif des 500 frères poursuit son action avec détermination

Publié le , mis à jour le
Collectif 500 frères
© Guyane 1ère | Manifestation devant la préfecture du 22 février
Guyane 1ère

Alors que les réunions s’enchainent d’un bout à l’autre du territoire pour les 500 frères contre la délinquance et le collectif Trop Violans, le mouvement a fait le bilan hier soir devant la presse, l’occasion de faire preuve une nouvelle fois de détermination

Les discussions se poursuivent avec les autorités sur la base d’un protocole d’accord qui s’est élargi avec l’apport de nouvelles organisations citoyennes comme les Iguanes de l’Ouest. Pour Mickaël Mancée, l’un des porte-paroles, il est important de fédérer des citoyens de toute la Guyane. Il est aussi nécessaire de les entendre pour mieux comprendre les problématiques.

Les collectifs demandent aussi que les élus se joignent à eux pour être mieux accompagnés et surtout éviter les dérapages dit en substance Olivier Goudet, le président du collectif Trop Violans
Le député Gabriel Serville, maire de Matoury était présent à cette réunion.  Il a rappelé que les élus ont souvent interpellé le ministre de l'intérieur sur la situation guyanaise, malgré tout les mesures prises sont encore insuffisantes compte tenu du type de criminalité à laquelle est confrontée la Guyane. Selon lui, les revendications des collectifs sont légitimes, les personnes qui les composent prennent en main de façon responsable ce problème de l'insécurité qui concerne tout le monde.

Une rencontre est toujours prévue avec l’Etat, les consulats voisins et les parlementaires  sur la question de la prise en charge des délinquants et criminels d’origine étrangère.

  1. /
  2. guyane