Associations d'insertion : comment exister sans contrats aidés?

Media'Tic un centre de formation menacé
© guyane 1ère | Media'Tic un centre de formation menacé par le gel des emplois aidés

Le gouvernement a réduit le nombre de contrats aidés dont l’efficacité serait trop limitée. En Guyane, de nombreuses associations d’insertion dépendent de ces dispositifs. C’est le cas du centre de formation « Media’Tic », à Cayenne

guyane 1ère Publié le , mis à jour le

Avec les contrats aidés, un dispositif financé en grande partie par l’Etat pour remettre des populations fragiles sur le chemin de l’emploi, les associations ont joué le jeu.  Pour la plupart, elles fonctionnent en Guyane avec des jeunes embauchés sur ce type de contrat. Aujourd'hui, elles déchantent et surtout ne savent pas encore comment, il sera possible de poursuivre leurs activités avec le gel de ce type de contrat.

"Media'Tic" quelle activité demain?

Au centre de formation "Media'Tic", on s'interroge pour l'avenir et des jeunes et de l'association qui dirige le centre. Ce centre compte quatre CDI et quatorze contrats aidés, des contrats d’un an renouvelables deux fois.
Créé il y a dix ans, "Média’Tic" livre chaque jour des repas parmi ses clients, la CTG et la préfecture. Des dizaines de jeunes ont bénéficié ici d’une première expérience,  une étape vers un emploi durable. Un modèle aujourd’hui menacé.

Voyez le reportage