Guyane : France Nature Environnement interpelle Emmanuel Macron sur le projet minier de la Montagne d'Or

La zone de la Montagne d'or
© guyane 1ère | La zone de la Montagne d'or

Dans un communiqué publié ce mardi 11 juillet, France Nature Environnement interpelle le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, sur le projet minier de la Montagne d'Or, en Guyane. La fédération estime que ce "pharaonique projet" mérite un débat public actuellement "menacé".

La1ère.fr Publié le

"Le projet de la Montagne d’Or en Guyane nécessite un débat public". C'est ce qu'estime France Nature Environnement qui interpelle le chef de l'Etat, Emmanuel Macron, dans un communiqué, publié ce mardi 11 juillet.
 
Porté par deux opérateurs, le Russe Nordgold et le Canadien Columbus Gold, le projet minier est en attente de son permis d’exploitation, sur la commune de St Laurent du Maroni, dans l'ouest de la Guyane. S'il aboutit, le projet de la Montagne d'Or serait une mine à ciel ouvert de 2,5 km de long, 500 m de large et 400 m de profondeur.
 

"Un tour de passe-passe"

Mais selon France Nature Environnement, le débat public sur la Montagne d'Or serait "évité". Dans son communiqué, la fédération des associations de protection de la nature et de l´environnement dénonce les méthodes des opérateurs. "Un curieux tour de passe-passe a été opéré par le maître d’ouvrage, la "Compagnie de la Montagne d’Or", sur l’évaluation du coût des infrastructures, susceptibles de faire l’objet d’un débat public sous l’égide de la Commission Nationale du Débat Public (CNDP), écrit France Nature Environnement. Il permettrait de faire tomber le projet sous le seuil minimal de son organisation".
 

Des coûts à la baisse

Toujours selon la Fédération, "les montants des travaux, initialement évalués en mai 2017 à 266 millions d’euros, placent les coûts à un niveau largement supérieur au seuil minimal d’organisation d’un débat public (150 millions d’euros). Mais, devant la CNDP le 5 juillet 2017, le maître d'ouvrage annonce un montant de 80 millions d'euros". France Nature Environnement y voit "un refus assumé par la Compagnie Minière d’un débat public indépendant et transparent sur l’opportunité et les enjeux du projet".
 
La Fédération estime ainsi qu'"au regard des lourds enjeux économiques, sociaux et environnementaux qu’impliqueraient le choix d’inscrire la Guyane dans une exploitation aurifère industrielle et le gigantisme de ce projet minier en pleine forêt amazonienne, le projet "Montagne d’or" nécessite un débat public". 

les + lus

Banner block