[TEMOIGNAGE] Franklin Gumbs : "Je me suis réfugié derrière le réfrigérateur pour échapper à Irma"

Franklin Gumbs
© Josiane Champion | Comme beaucoup d'autres, le toit de la maison de Franklin s'est envolé lors du passage de l'ouragan Irma.

Un mois après Irma, Saint-Martin se souvient... Franklin Gumbs résidant à Concordia, à Saint-Martin nous raconte cette terrible nuit, suivie d'une matinée où l'étendue des dégâts laissés par Irma lui a sauté aux yeux. Elle a tout emporté... 

Josiane Champion Publié le

Il y a un mois tout juste, le 6 septembre à l’aube, le centre de l’ouragan Irma, de catégorie 5, traversait l’île de Saint-Martin, dans le nord de l’Arc antillais, après avoir balayé Saint-Barthélemy un peu plus tôt, et auparavant dans la nuit l’île de Barbude… Des vents de 250 à 280 km/heure en moyenne, avec des rafales de plus de 300 km/h ; des pluies diluviennes et une houle soulevant la mer jusqu’à 10 mètres… 
Un monstre dont se souviennent les habitants de l'île...

"Cela a duré une éternité"

Nous vous proposons le récit-souvenir de cette nuit et matinée de cauchemar, telle que l’a vécue un Saint-Martinois, de l’intérieur de son appartement. Franklin Gumbs habite au 4ème et dernier étage d’un immeuble de la résidence Santa-Monica à Concordia.
Après le passage de l’œil du cyclone, au petit matin, les vents ont emporté le toit de la petite chambre en forme de balcon, dont un mur en béton s’est ensuite abattu sur la baie vitrée du salon.
Du bruit du vent, à la mise en sécurité des enfants dans des placards, le souvenir d'Irma reste vif chez Franklin...
Irma qui s'est même envolée avec l'argent qu'il économisait pour emmener sa famille en vacances. 

Témoignage de Franklin Gumbs

 

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe