Marie-Galante bloquée par les planteurs

Marie Galante bloquée
© M-M. Ponnet

A Marie-Galante, où la récolte aurait dû démarrer mercredi (avant-hier), les planteurs sont mobilisés, depuis ce matin.

Maeva Myriam Ponet et Josiane Champion Publié le , mis à jour le

Depuis 5 heures ce matin, tous les axes de la ville de Grand-Bourg sont bloqués par des barrages érigés par le collectif de sauvegarde de la filière canne de Marie-Galante.
Six barrages, dont un, devant la gare maritime de Grand-Bourg qui est le seul accès pour sortir de l'île.

Gare maritime bloquée
© M-M. Ponet | L'accès à la gare maritime est également bloqué.

Impossible de quitter l'île

Les navettes de 6h et 6h15 n'ont pas pu embarquer les passagers. Ils étaient près d'une centaine, ce matin, devant la gare. Une trentaine se trouve encore sur place, espérant partir dans les prochaines heures. 
Le collectif exige un appel du Préfet et demande la signature immédiate de la convention d'équilibre nécessaire au démarrage de la récolte.

Vers le dépôt de bilan ?

Les planteurs ont organisé une grande réunion d’information, à 8h30, sur la Place de l’église de Grand-Bourg. Une offensive portée par le « Collectif de sauvegarde de la canne, moteur de l’économie de Marie-Galante », qui regroupe des planteurs, mais aussi des socioprofessionnels de l’île (commerçants, artisans, marins-pêcheurs, fonctionnaires…). Il s’agit d’alerter la population sur la catastrophe économique qui attend la grande Galette, au cas où la campagne sucrière 2017 n’aurait pas lieu. Elle devait débuter mercredi 15 février. 
Cette mobilisation intervient alors qu’une nouvelle étape va être franchie dans le cadre de la procédure d’alerte sur la situation financière de la SRMG. Pour rappel, aujourd'hui, vendredi 17 février, est la date limite donnée par le commissaire aux comptes concernant l'état financier de l'usine, avant de passer en alerte 2, phase juste avant le dépôt de bilan.