Ce samedi 12 août 2017, les cuisinières de la Guadeloupe célèbrent leur Saint-Patron. La fine fleur de nos maîtresses es cuisine, perpétue cette tradition depuis 1916. Chaque samedi le plus proche du 10 août le rituel est immuable. La messe en l'Eglise Saint-Pierre et Saint-Paul de Pointe-à-Pitre, est suivie par une distribution de friandises sur le parvis de la place Gourbeyre. Et c'est alors que, souvent dans un joyeux désordre, la procession de Saint-Laurent s'ébranle pour un parcours dans les rues de la ville, jusqu'au lieu du non moins traditionnel déjeuner. 

Une halte dansante

Depuis plusieurs années, une halte dansante a été insérée dans la procession. Elle avait, jusqu'à maintenant, lieu sur la place du grand marché. Pour cette édition nous avons droit à un changement de décors, puisque que cette pause se fera au Centre Rudy Nithila. L'occasion pour nos cuisinières de s'essayer au pas de deux avec quelques unes de nos personnalités politiques, qui souvent honorent la manifestation de leur présence.

Une histoire de cuisine et d'au revoir

Plats succulents et... colliers grains d'or Steeve Prudent

Si les cuisinières  honorent bien Saint-Laurent, elles célèbrent également l'anniversaire de la naissance de leur mutuelle en 1916. Une tontine qu'elles avaient créée à l'époque pour offrir un enterrement décent aux plus pauvres d'entre elles. Quant à leur Saint Patron, Laurent de Rome (ne pas se tromper d'orthographe), au 3ème siècle après Jésus-Christ, il a été supplicié pour avoir refusé de donner les richesses de l'église à l'empereur de l'époque. Ses tortionnaires l'ont fait rôtir à petit feu sur un grill. Un martyr qui aujourd'hui encore est de nature à émouvoir nos cuisinières.