La saison touristique s’annonce sous de très bons auspices pour la Guadeloupe. En revanche, durement touchée par l’ouragan Irma, l’activité mettra du temps à repartir à Saint-Martin.
C'est dans ce contexte que le premier bateau de croisière, l’Astoria, est arrivé hier à Guadeloupe Port Caraïbe, avec à son bord 280 passagers.

Des compagnies historiques et des nouvelles dans nos eaux

Cette année, une cinquantaine de bateau de plus que l’année dernière fera escale à Pointe-à-Pitre. Cela représente 100 000 passagers de plus. Notre département récupère, en fait, une partie des escales "croisière" de Saint-Martin. 
Guadeloupe Port Caraïbe avait déjà une croissance de 20% cette année, du nombre d'escales réservées, liée à une politique commerciale en partenariat avec le CTIG, le Comité de tourisme des îles de Guadeloupe. 
Il faut bien le reconnaître, le report d'escales des îles ravagées par les récents ouragans profite à la destination Guadeloupe, selon Yves Salaün, président du directoire de Guadeloupe Port Caraïbe,  "Il y a nos compagnies historiques, celles qui nous font confiance depuis 22 ans, et puis, des compagnies américaines qui reviennent, qui étaient sur d'autres destinations les saisons précédentes. C'est une partie du marché qui est en forte croissance. C'est aussi un très beau défi, une opportunité de faire découvrir à des passagers qui ne seraient pas venus en Guadeloupe spontanément, l'envie d'y revenir. Il n'y a pas que les compagnies qui décident, les passagers le peuvent aussi."

51 escales en plus 

Des effets conjucturels liés aux phénomènes cycloniques qui profitent à la Guadeloupe, donc... 
"C'est clair que les ouragans Irma et Maria ayant frappé un certain nombre d'îles de la Caraïbe, forcément, cela a occasionné des changements d'itinéraires. A ce jour, nous sommes à 51 escales de plus confirmées pour la saison 2017-2018. Ce qui fait qu'aujourd'hui, sur les derniers éléments que nous avons pu chiffrer, sur Pointe-à-Pitre et Basse-Terre, nous serons à 172 escales, et sur l'ensemble de l'archipel, à 230." explique Olivier Michel, responsable croisière au CTIG.
Le chef-lieu qui accueillera 12 escales cette saison, contre une seule, l'an passé. La première escale aura lieu le 6 novembre prochain. 

100 000 passagers en plus, cela représente environ 1 million d'euros de plus de recette pour notre territoire.