L'après Maria : Moins de poules, moins d'oeufs

Les poules

Chaque jour permet de mesurer le poids réel des conséquences du passage de Maria sur la Guadeloupe. Au nombre des filières mises à mal par l'ouragan, l'aviculture. Les élevages ont subi de lourdes pertes, mais il faut redémarrer au plus vite

A. Robin, P. Labéca. Publié le

Les élevages de poules en Grande Terre comme en Basse Terre n'ont pas été épargnés par le cyclone.  Pour certains,le sinistre est décourageant. 
Au Moule, pour l'une des fermes, c'est en milliers de poules pondeuses que se comptent les pertes. Depuis Maria, l'éleveur voit aussi sa production d'oeufs baisser de 50 %. L'exploitation est certes assurée, ce qui est rare dans le monde avicole, mais la procédure d'indemnisation risque d'être longue. 

L APRES MARIA POUR LES FERMES AVICOLES

 

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe