L'agriculture guadeloupéenne est sinistrée

Champs de banane dévasté

Que ce soit la production maraîchaire ou les plantations de bananes, le constat est désolant et les agriculteurs ont parfois tout  perdu. Une délégation du conseil régional fait le tour des exploitations aujourd'hui. Elle était tout à l'heure au centre d'empotage de Capeserre Belle Eau

FJO avec E.Eugène-Mormin et R. Malety Publié le , mis à jour le

Ils regardent sans encore y croire, les planteurs de banane ont de quoi baisser les bras. Confronter de plus en plus à une importante concurrence générée par l'accueil des bananes dollars sur les territoires européens, les planteurs guadeloupéens avaient déjà fort à faire avec la baisse des cours.
Maria aura été le coup de grâce pour ces agriculteurs qui ne savent plus à quel saint se vouer.
La visite ce matin du président de la Région et de ses équipes les aura confortés, même si les moyens octroyés sont loin de suffire à leurs attentes.

VOIR 

SITUATION DE L AGRICULTURE APRES MARIA