Grève chez Total Mayotte : nouvel échec des négociations

TOTAL
© PHOTO : EMMANUEL TUSEVO DIASAMVU

Les négociations entre la direction de Total Mayotte et les syndicats ont à nouveau échoué, jeudi 17 août. En grève depuis deux semaines, les salariés demandent une augmentation de salaire.

La1ère.fr (avec AFP) Publié le

Les négociations entre la direction de Total Mayotte et l'Intersyndicale FO - CGTMA ont tourné court jeudi 17 août, ont indiqué les organisations syndicales.
 

Deux semaines de grève

Les grévistes réclament, depuis deux semaines, une augmentation générale des salaires de 15% et bloquent le dépôt pétrolier d'où partent les camions-citernes qui approvisionnent les stations-service.
 

Echec des négociations

Après 2 heures et demie d'échanges, les leaders syndicaux ont quitté la table des négociations sans qu'une nouvelle date ait été fixée. "Nous avons rencontré un employeur qui affiche beaucoup de mépris. Nous avons proposé une augmentation générale de 15% des salaires et comme la direction nous avait promis hier mercredi qu'elle allait nous faire une proposition en ce sens, on a écouté ses propositions. L'ennui est qu'il n'y a pas de proposition", a déclaré El Anziz Hamidou, porte parole de l'Intersyndicale FO-CGTMA à l'AFP.
 

Réquisitions

Le directeur général de Total Mayotte, Nicolas Favre a déclaré, pour sa part, avoir fait des propositions. Les conséquences de ce mouvement se font vivement ressentir, notamment au niveau au niveau des ramassages des ordures ménagères.
 
Le président du Medef Mayotte, Thierry Galarme, a demandé au préfet d'étendre l'arrêté de réquisition pour l'approvisionnement en carburant de tous les véhicules assurant la livraison de denrées alimentaires, des véhicules du BTP, des véhicules de transports scolaires - à quelques jours de la rentrée qui a lieu mercredi -, des véhicules des entreprises de sécurité privée concourant à la sécurité des personnes et des biens aux côtés des forces de l'ordre et de tous les véhicules commerciaux (sur présentation d'un Kbis).

les + lus