Grâce à une cagnotte en ligne, le corps d'une Martiniquaise sera rapatrié

cagnotte Lélia
© Captures d'écran Leetchi / Facebook | La cagnotte organisée pour permettre le retour du corps de Lélia a été un succès.

Lélia Liméry-Bounoua a été retrouvée morte chez elle à Bordeaux le 25 août. Ses parents ne pouvant payer le retour de sa dépouille en Martinique, la famille a organisé un financement participatif. En moins d'un jour, elle a collecté bien plus que le montant nécessaire. 

La1ere.fr Publié le , mis à jour le

Âgée de 35 ans, Lélial Liméry-Bounoua a été retrouvée morte chez elle à Bordeaux le 25 août. Grâce à une forte mobilisation sur les réseaux sociaux et une cagnotte en ligne, sa dépouille sera ramenée en Martinique auprès de ses proches. Retour sur les évènements. 

#1 La tante de Lélia Liméry-Bounoua s'inquiète de sa disparition

Le 18 août, Patricia, inquiète de la disparition de sa nièce dont elle n'a pas de nouvelles depuis le 8 août, se rend au commissariat du 4e arrondissement de Paris. Elle y fait une déclaration pour disparition inquiétante. 

Quelques jours plus tard, elle lance un appel sur les réseaux sociaux, en accord avec les parents de Lélia. Son message est très vite relayé, mais cet avis de recherche numérique s'avère sans résultat. 


#2 Le corps de Lélia retrouvé

Le 25 août, la police informe Patricia du décès de la jeune femme. La Martiniquaise est retrouvée sans vie dans son appartement à Bordeaux. Selon Martinique 1ère, les pompiers étaient intervenus à son domicile quelques jours avant, Lélia était absente. C'est la police qui a découvert son corps sans vie. Les circonstances de sa mort sont pour l'heure inconnues.

#3 La lettre déchirante de la tante diffusée par la presse

Dans une lettre, Patricia se dit révulsée par certains commentaires irrespectueux sur les réseaux sociaux suite à l'annonce du décès de sa nièce. Une mort qui plonge toute la famille dans "une grande souffrance".

"Petite, elle a eu un accident qui l'a handicapé. Ca n'a pas toujours été simple de vivre avec ce handicap, mais elle s'est battue jusqu'au bout"

"Elle avait toujours le sourire, le dialogue facile" 


"Malgré toutes les difficultés qu’elle pouvait rencontrer, elle a suivi une scolarité normale, elle était sportive et a pu faire des compétitions avec plusieurs clubs handisports, elle travaillait, elle s’est mariée, elle voyageait et avait encore d’autres projets que malheureusement elle ne pourra pas réaliser. Lélia était malgré tout une femme discrète et se mettait des challenges tout le temps". 


#4 Elan de solidarité pour ramener sa dépouille en Martinique

Dans cette même lettre, Patricia explique que la famille "n'a pas les moyens financiers pour faire rapatrier son corps". Le 28 août, une de ses cousines créée donc une cagnotte en ligne sur le site Leetchi (lien ici) pour la ramener auprès de ses proches. Sur les réseaux sociaux, cet appel au don a été très relayé.



En moins de 24 heures, elle dépasse largement les 6 000 euros demandés pour la ramener de Paris à Fort-de-France. "Le surplus permettra de la ramener de Bordeaux à Paris et de participer aux nombreux frais engendrés", explique la cousine. 

Il est possible de participer à la cagnotte jusqu'au samedi 9 septembre. 

les + lus