France Libertés va réaffirmer en Guyane son opposition au projet Montagne d'Or

montagne d'or
© Columbus gold | Vue du site de Montagne d'or dans le secteur de Paul-Isnard à Saint-Laurent-du-Maroni

Les opposants au projet minier de Montagne d’Or vont se réunir pour afficher leur unité. Emmanuel Poilane, directeur de l’association France Libertés - Fondation Danielle Mitterrand et Marion Veber chargée du programme « Droits des peuples » seront en Guyane du 18 au 23 septembre prochain. 

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Ce déplacement en Guyane doit renforcer les liens avec les opposants locaux au projet Montagne d'Or. Le premier rendez-vous sera sans doute pour le collectif « Or de question » qui a convaincu France Libertés de s'opposer au projet industriel et minier de Montagne d’Or, envisagé dans l'ouest guyanais, à Saint-Laurent du Maroni.

Défense de l'environnement

Un débat sera organisé à Cayenne avec France Libertés pour appuyer la position du collectif et rappeler les exigences des opposants au projet de "mine durable et responsable". Le collectif regroupant 110 associations en conteste l’appellation. Des rencontres sont également prévues entre les représentants de France Liberté et des élus guyanais. Par ailleurs, des représentants de la Jeunesse Autochtone de Guyane et des chefs coutumiers, unis contre l'industrie minière, feront le déplacement, de Saint-Laurent-du-Maroni à Cayenne, pour rencontrer les deux responsables de l'association. 

De la biodiversité

L'association fondée par Danielle Mitterrand est solidaire des opposants guyanais. Elle demande l’abandon du projet aurifère rappelant notamment : "les enjeux en termes d'atteintes à l'environnement...On ne peut accepter de détruire une partie de l'exceptionnelle biodiversité guyanaise pour l'extraction d'une substance (l'or) dont l'utilité sociale et industrielle est secondaire aujourd'hui ". Emmanuel Poilane, directeur de France Libertés ne rejette pas, toutefois, l'idée d'une rencontre avec Igor Klimanov. Le directeur de la société Nordgold à Londres est le responsable du projet guyanais. 

Quid des emplois ?

Controversé, le projet d'exploitation aurifère dit Montagne d'Or, unique projet industriel en Outre-mer, vise à réaliser l'extraction minière près d'une réserve biologique. Les responsables du projet annoncent la création de 750 emplois directs, pour un total de 3.700 emplois, dans la région de Saint-Laurent-du-Maroni qui connaît un chômage de masse. Ils annoncent qu'ils respecteront un cahier des charges très contraignant. Emmanuel Poilane et Marion Veber admettent que Montagne d'Or est un dossier complexe, mais ils en soulignent les insuffisances, flagrantes selon France Libertés, "en matière de respect de l’environnement".

les + lus