Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Le festival de théâtre caribéen Kanoas reprend son envol en novembre

Publié le , mis à jour le
kanoas
© DR | Conférence de presse de présentation du festival Kanoas à la Maison de l’Amérique latine, à Paris, le 27 octobre 2016. A droite sur la photo, Jean-Michel Martial, fondateur du festival.
Philippe Triay

La deuxième édition du festival de théâtre caribéen Kanoas aura lieu du 11 au 13 novembre, entre Vitry-sur-Seine et Paris. Outre le théâtre, l'événement comportera également de la danse, des contes et des lectures, plus une compagnie mahoraise comme invitée spéciale. Présentation. 

Le terme Kanoas est un nom arawak que les Indiens des Caraïbes donnaient à leurs embarcations, qui leur permettaient de naviguer d’îles en îles. Basée sur cette tradition amérindienne de circulation et d’échange, la deuxième édition du festival de théâtre caribéen Kanoas aura lieu du 11 au 13 novembre, entre Vitry-sur-Seine et Paris.
 
« Nous sommes dans la posture de ceux qui offrent, nous voulons faire lien et avancer ensemble », a déclaré le comédien guadeloupéen Jean-Michel Martial, fondateur du festival, à l’occasion de la conférence de presse de présentation de cet événement, jeudi. « Nous souhaitons dépasser les frontières pour aller vers l’autre. Mais c’est aussi une démarche politique et culturelle pour reconstruire un chemin qui a été brisé. C’est un engagement pour les idées ».
 

Un spectacle invité de Mayotte

« L’heure est venue de se rassembler avec nos différents talents. Les artistes ont toujours joué un rôle essentiel, car leur métier est lié à une exigence humaine », a renchéri la chanteuse et comédienne guadeloupéenne Mariann Mathéus, qui ouvrira le festival vendredi 11 novembre avec son spectacle musical « d’Afrique en Caraïbe ».
 
Théâtre, contes, lectures, danse (avec notamment la chorégraphe martiniquaise Agnès Dru), le festival Kanoas accueillera cette année des artistes originaires de Guadeloupe, de Martinique et de Cuba, plus un spectacle invité de Mayotte, « Les dits du bout de l’île » de Nassuf Djailani et El-Madjid Saindou, qui a obtenu en juillet un franc succès aux Théâtres d’Outre-mer en Avignon (TOMA) à la Chapelle du Verbe incarné, dirigée par l'acteur et metteur en scène Greg Germain.  

« Le théâtre c’est le mouvement, le théâtre c’est la vie », a souligné Jean-Michel Martial avec émotion. « Cette pulsion c’est le début du conte, que nous réunissons également avec la danse et la musique. Et nous avons rassemblé aussi le gène caraïbe, avec la conscience de l’immensité et de la porosité des frontières ».
 

DECOUVREZ le programme complet ici