Transversale Société : Épidémie de suicides chez les jeunes amérindiens de Guyane

Amérindiennes de Guyane

Au fin fond de la forêt équatoriale française se joue un drame. Depuis les années 80, les taux de suicides des Amérindiens de Guyane sont 10 à 20 fois plus élevés qu'en métropole. Que se passe t-il chez les Wayanas, les Wayampi ou les Tekos de l'intérieur ?

Depuis plus de 35 ans, les Amérindiens de Guyane se suicident massivement dans l'indifférence et le silence de la forêt. Pourtant, ceux qui décident d'en finir sont souvent jeunes, très jeunes. Ils se tuent par pendaison, armes à feu ou en ingérant du Paraquat, un puissant herbicide qui leur garantit une mort lente et douloureuse.

Tiraillés entre deux monde, entre deux cultures, la leur et la culture occidentale, ces jeunes Wayana, Wayampi ou Tekos appellent à l'aide. En septembre dernier deux parlementaires, la sénatrice Aline Archimbaud et la députée Marie-Anne Chapdelaine, sont parties en mission au coeur de la Guyane. Leur rapport a été rendu au premier ministre en novembre 2015. On y trouve 37 propositions.

Transversale propose de faire un état des lieux de la situation de ces améridiens de l'intérieur et de revenir sur les solutions suggérées par le rapport parlementaire.


Invités :
Aline Archimbaud, sénatrice de Seine Saint-Denis et Florencine Edouard, coordinatrice de l'ONAG, l'Organisation des nations autochtones de Guyane
Chroniqueur : 
François Durpaire
Réalisation :
Nicolas Palcossian