Les facteurs culturels jouent sur la perception de la douleur [VIDEO]

La douleur
Dans la société antillaise, la douleur était "valorisée"
Martin Baumer

« Aïe », « ouille »… qui n’a jamais prononcé ces interjections manifestant la douleur ? Qui n’a jamais souffert d’une rage de dent, d’une migraine ? Chacun d’entre nous est sujet à la douleur. C’est le thème de Transversale Santé consacrée à la douleur.

La douleur, chacun la ressent. On ne l’aime pas, mais elle a un rôle : c’est une sorte d’alerte, un signal, comme une invitation de l’organisme à se soigner. Lorsqu’elle devient chronique, la douleur n’est plus un signal mais une pathologie à part entière. Si tout le monde y est donc sujet, chacun ne la perçoit pas de la même manière. Les hommes et les femmes, par exemple, ont des seuils de tolérance inégaux. D’autres facteurs jouent sur la perception, et la culture en fait notamment partie.
 
« Traditionnellement aux Antilles, région où la religion a beaucoup d’importance, souffrir était plutôt valorisé » note le Dr Raoul Relouzat, Martiniquais et médecin de la douleur. « On a cette notion que la douleur permet de gagner le paradis. Dans la Bible, il est écrit “tu accoucheras dans la douleur.” Et cette notion a été combattue par les instances religieuses depuis très peu de temps, une trentaine d’années seulement. La souffrance était glorifiée et c’est resté très longtemps présent aux Antilles.»
 
La perception de la douleur selon les facteurs culturels, c’est l'un des nombreux thèmes abordés dans Transversale Santé sur la douleur. Les invités de l’émission, le Dr Catherine Bollon et le Dr Raoul Relouzat, discutent également des méthodes douces, dont l’acupuncture, pour traiter la douleur. La chronique du Dr Catherine Solano est consacrée à l’hypnose.
 

Regardez l'émission


A lire :
- Combattre la douleur, par le Dr Raoul Relouzat et Jean-Pierre Thiollet (éditions Anagramme)
- Le traitement de la douleur en médecine traditionnelle chinoise, par Wang de Feng (éditions Guy Trédaniel)