10 plantes des Outre-mer pour vous soigner [VIDEO]

Verveine bleue

Cette semaine, l’émission Transversale Santé s’intéresse à la phytothérapie, autrement dit à la façon de se soigner avec des plantes. Certaines proviennent des Outre-mer et ont prouvé leur efficacité. Elles ont officiellement fait leur apparition dans la pharmacopée française.

Cela aura pris du temps, mais depuis 2013, une quarantaine de plantes des Antilles et de La Réunion ont été intégrées à la pharmacopée française. Cette année, ce sont des plantes médicinales de la Guyane qui devraient faire leur apparition dans une liste établie par la très scrupuleuse Agence nationale de sécurité du médicament. Il s’agit d’une reconnaissance pour les Outre-mer, en pointe sur la question. L’Université de La Réunion a par exemple lancé un diplôme universitaire d’ethno-médecine, une médecine qui prend en compte les méthodes ancestrales et traditionnelles, dont les plantes.

10 plantes des Outre-mer pour vous soigner

Avant toute chose, sachez bien entendu qu’il s’agit là de plantes médicinales et qu’il est fortement recommandé de recueillir au préalable des conseils de médecins ou pharmaciens. Certaines de ces plantes sont notamment proscrites en cas de grossesse.
 
Le guérit-tout (Martinique) : comme son nom l’indique, cette plante guérit tout… ou presque, en raison de ses très nombreuses propriétés. Mais elle est d’abord indiquée pour soigner les rhumatismes, la grippe et les coliques.
 
La verveine queue de rat (Guadeloupe) : également appelée verveine bleue, elle vous apportera apaisement et tonus. Elle est notamment utilisée pour aider à mieux gérer son stress ou une dépression. Elle est aussi utile pour améliorer la digestion.
 
L’ayapana (Réunion) : l’ayapana est très populaire à la Réunion, parfois même surnommée la tisane miracle. Et pour cause, cette plante soigne par exemple les soucis digestifs, la fièvre, les nausées, les diarrhées, l’hypertension…
 
Le pompon-soldat (Martinique) : cette plante est aujourd’hui utilisée en particulier pour soigner la grippe ou le diabète. Elle peut également être employée contre les vomissements. En revanche, elle ne ferait aucun effet contre le paludisme, ce qui était pourtant autrefois assuré.
 
L’A-tous-maux (Guadeloupe) : un drôle de nom mais une énorme popularité aux Antilles. Et pour cause, cette plante est très efficace contre les états grippaux. On dit également qu’elle serait très utile pour combattre la gueule de bois et les flatulences
 
Le bois de joli cœur (Réunion) : les feuilles du bois de joli cœur peuvent calmer de fortes douleurs liées à une angine, elles peuvent également venir à bout d’une toux. Mais elles sont aussi utilisées pour des problèmes cutanés : par exemple apaiser de l’acné ou soigner une verrue. Certains disent que son nom lui vient d’hypothétiques vertus aphrodisiaques…
 
Le bois d’Inde (Guadeloupe) : le bois d’Inde peut notamment être utile pour soigner de douloureux maux de dents, mais également des douleurs abdominales. On s’en sert aussi pour soigner les rhumatismes.
 
Le gros-thym (Martinique) : les feuilles de gros-thym infusées sont connues pour aider à la digestion. Elles sont également recommandées pour soulager les règles douloureuses. Certains les utilisent aussi pour apaiser des démangeaisons liées aux piqûres de moustiques.
 
L’ambaville (Réunion) : de nombreuses vertus sont prêtées à l’ambaville, notamment celle d’anti-ulcéreuse gastrique. Elle soigne aussi les herpès, les inflammations, et est utile dans le traitement du diabète, de la goutte ou des rhumatismes.
 
L’oreille-à-mouton (Martinique) : voilà une plante qui porte parfaitement son nom puisqu’elle est particulièrement utilisée pour soigner les maux d’oreille.


Dans l’émission, vous découvrirez également les conseils du Dr Jacques Labescat (son blog pour davantage de conseils) pour se prévenir du chikungunya ou soigner ses hémorroïdes. Le Dr Catherine Solano décrypte quant à elle les bienfaits des épices et notamment du curcuma.