Tri des déchets : des emplois dans nos poubelles ! (Transversale en vidéo)

Encombrants
© Martinique 1ère | Encombrants devant la déchèterie de Schoelcher
Léia Santacroce

Comment gérer les déchets outre-mer? Des milliers de tonnes sont produites chaque année. Beaucoup sont encore brûlées ou enfouies. Si les filières de recyclage sont plus récentes que dans l'hexagone, certains territoires rattrapent leur retard et créent des emplois. D'autres sont plus à la traîne.

Chaque Français produit en moyenne 490 kilos de déchets ménagers par an. Seule une petite partie est recyclée. Outre-mer, cette part est encore 2 à 3 fois inférieure à  l’hexagone. (24 kilos par an et par habitant à la Réunion, 8 kilos en Guadeloupe).

Pourquoi ce retard ?

Un constat qui s'explique en partie par l'arrivée plus tardive des éco-organismes dans les départements d'outre-mer. Ils ont pour mission d'aider financièrement les collectivités pour la mise en place des filières de collecte et de recyclage. Ils sont aujourd'hui présents dans les 5 DOM et à Saint-Pierre et Miquelon mais pas dans le Pacifique ou à Saint-Barth.

La responsabilité des élus est aussi en cause. Par manque de conviction ou de moyens, certains reportent où allègent la mise en place des plan de gestion des déchets. Enfin le travail de sensibilisation et d'explication auprès des consommateurs est encore énorme au vu de certains dépôts sauvages qui persistent. 

Des déchets...sources d'emplois

Pourtant, les déchets ne sont plus uniquement des ordures. Ce sont aussi des sources de richesse et de développement pour l’industrie locale. Des investissements très importants ont parfois eu lieu outre-mer. Certains créés des dizaines d'emplois. D'autres structures sont obligées d'importer des déchets faute de gestes citoyens suffisant sur place.
 

Regardez Transversale

Transversale Conso reçoit deux invités :
Sophie Legay, directrice des opérations régionales chez Eco-emballages.
Paul Soubaya, directeur général de Réunion Valorisation Environnement.

Une émission animée par Sebastien Letard avec la participation de Jacques Maillot.
 
Réalisation : Daniel Arachtingi
Responsable de la collection Transversales : Gladys Say