Edouard Fritch : "Avec Gaston Flosse, la séparation est consommée" [Opinions 1ère en vidéo]

Edouard Fritch
© La1ere.fr
David Ponchelet

Le président de la Polynésie française est l'invité d'Opinions 1ère. Il évoque sans langue de bois sa relation très dégradée avec Gaston Flosse, mais aussi les attentats vus de Polynésie, le sommet France-Océanie qui débute jeudi 26 novembre, ainsi que la COP21. 

Opinions 1ère en vidéo


Attentats

Concernant les attentats; Edouard Fritch estime que le gouvernement a eu raison de ne pas déclencher l'état d'urgence en Polynésie, car le territoire du Pacifique "a la chance d'être isolé" et loin du théâtre des attentats. 

Gaston Flosse

"La rupture est consommée" avec Gaston Flosse, explique sans ambiguité Edouard Fritch, à propos de son ancien allié. "Il m'a poussé dehors du Tahoeraa (NDLR : le parti politique créé par Gaston Flosse), je n'ai pas l'intention de revenir, il m'a fait suffisamment de mal."

Le président de la Polynésie confie encore qu'il travaille en bonne intelligence avec Paris, depuis plusieurs mois.

Sommet France-Océanie et COP21

Concernant le sommet France-Océanie qui se déroule cette fin de semaine à Paris, Edouard Fritch estime que ce sera l'occasion pour tous les peuples de Pacifique d'adresser un message fort au président de la République avant la COP21. La COP21 à Paris va enfin porter le message des Océaniens, espère le président de Polynésie. Il faut à tout prix une suite à cette COP21, anticipe-t-il déjà

Et dans 10 ans ? 

A la fin de l'émission, Edouard Fritch tire au sort une question chapeau : "Vous imaginez vous tout arrêter ?"  Edouard Fritch confie qu'effectivement parfois, il a cette tentation.  Regardez l'émission pour découvrir cet extrait