Esclavage : un sommet international sur les réparations à New York

Sommet international sur les réparations de l'esclavage
© Institute of the Vlack World
Tessa Grauman

Des délégations des Antilles Guyane, des états de la Caraïbe, des Etats-Unis et d’Europe se sont réunies en avril dernier à New-York.  Elles ont rédigé un document réclamant des réparations liées à l’histoire de l’esclavage.

Vingt millions de livres sterling, c’est le montant global touché par les propriétaires d’esclaves dans les îles de la Caraïbe anglophone au moment de l’abolition de l’esclavage. Cette somme a été obtenue en dédommagement de ce que l’on considérait à l’époque comme des « biens » confisqués.

En avril 2015, les représentants des commissions des réparations de l’esclavage d’Europe, de la Communauté de la Caraïbe, d’Amérique du nord et des Antilles françaises et de la Guyane, se sont retrouvés à New York pour un sommet international.

Deux Martiniquais

Deux Martiniquais ont également participé à la conférence : le président du Mouvement International pour les Réparations, Garcin Malsa, et le président du Conseil Représentatif des Associations Noires Louis-Georges Tin.
Conférence la journée et  cérémonies le soir dans des églises épiscopales de Harlem et de Brooklyn…  Trois jours de discours, de stratégies, d’hommages et de chants gospels.

Ecoutez le reportage de Tessa Grauman :