Sac la mort (2016) d'Emmanuel Parraud

Sac la mort
Jean-Marie Chazeau

Un film réunionnais présenté dans une des sélections parallèles du 69e Festival de Cannes : l’ACID (Association du cinéma indépendant pour sa diffusion). En salles en septembre à la Réunion, bientôt dans l'hexagone ? 

 

Un assassin qui débarque, machette à la main, devant la maison du frère de la victime, et lui fait face : c’est une des première scènes, forte, et tout le film est là : la stupeur et la peur dans le regard de Patrice, « l’homme le plus gentil du monde » comme le dira une de ses voisines, le parlé créole si musical, le jeu de Patrice Planesse, l’interprète… sauf que… on ne va pas assister à une enquête policière ou à l’histoire d’une vengeance.. Le film est réalisé par Emmanuel Parraud, originaire du sud de la France, installé à la Réunion où il a su s’immerger dans les milieux populaires de l’île. Il évite soigneusement tout exotisme et a fait le choix de tourner en créole, sans vraiment parler la langue, pour être plus authentique et laisser ses personnages, incarnés par des non comédiens, plus libres. Une immersion entre réalisme sociale et hallucinations, dans une Réunion authentique et magique à la fois, où le son du vent est particulièrement bien capté, ce vent qui parfois rend fou un peu plus celui a marché sur un sac’ la mort
Et pour ceux qui ne connaissent pas l’île, il faudra aller voir le film pour apprivoiser cette étrange superstition. A Cannes, le film déjà remarqué au festiva de Louxor, comme à celui de Belfort, espère bien convaincre un distributeur. Il sera de toutes façons dans les salles de la Réunion en septembre.