69e Festival de Cannes : films d'outre-mer

Cannes 2016
Jean-Marie Chazeau

L’outre-mer à Cannes, cette année est plutôt bien représentée : un film réunionnais, en créole, et un autre long métrage tourné en partie en Nouvelle-Calédonie, se retrouvent dans deux importantes sélections parallèles…

Le festival de Cannes, c’est d’abord la compétition officielle, et cette année on y retrouve l’égérie du Guadeloupéen Jean-Claude Barny et récent César du meilleur espoir féminin : Zita Hanrot, dans un court-métrage signé Félix Moati : « après Suzanne ». Pour un court-métrage tourné outre-mer, il faut se tourner vers la Quinzaine des Réalisateurs chaque année, grâce au Prix Océans de France Ô. La Quinzaine qui accueille aussi cette année un long qui se déroule en partie en Nouvelle-Calédonie : Mercenaire, de Sacha WOLF. Mais c’est à l’ACID, Association du Cinéma Indépendant pour sa diffusion, qu’un film 100% réunionnais, et en créole, a été présenté : Sac la mort, d’Emmanuel Parraud. L’exposition médiatique est moindre, mais c’est souvent là que les festivaliers trouvent leur pépite.