la mangrove, un écosystème à préserver

Mangrove Guadeloupe
Caroline Marie

Les mangroves sont indispensables à de nombreuses espèces marines et terrestres. Elles permettent de limiter l’érosion du littoral et d'atténuer l'impact des aléas climatiques. Jusqu'au 28 février, lors des journées mondiales des zones humides, l'Outre-mer met ses mangroves à l'honneur.  

Jusqu'au 28 février, lors de l'édition 2017 des journées mondiales des zones humides, de nombreux territoires d'Outre-mer organisent des évènements sur le rôle des mangroves dans la prévention des catastrophes. Si nous avons largement présenté cet aspect lors d'un précédent article, nous vous présentons ici les autres intérêts de la mangrove. 
Souvent mal connue et mal aimée, la mangrove a un rôle écologique sous-estimé. Forêt amphibie, elle ne se rencontre que sous les tropiques, dans des baies peu profondes, protégées de la houle, du vent et dont les eaux ne connaissent pas une température inférieure à 22°C. En Guyane la mangrove est un écosystème continental soumis à des phénomènes de marées. La vie qui va s'y développer n'y sera donc pas la même que dans les mangroves antillaises. Le sédiment y est en effet "nettoyé" tous les jours. Il n'y a donc pas d'accumulation de feuilles ou de bactéries en surface. Aux Antilles, il y a trés peu de marnage. La flore des mangroves de Martinique et de Guadeloupe ne va donc pas être perturbée par des mouvements de marées et la vie y sera très riche. Le palétuvier est l'arbre emblématique des mangroves. Il y en a de différentes sortes mais tous ont en commun d'avoir des racines en échasse qui supportent la salinité de l'eau et s'ancrent avec force dans le sol, préservant ainsi le littoral d'une éventuelle érosion et atténuant les impacts d'évènements climatiques. 

La mangrove est un écosystème indispensable à de nombreuses espèces marines comme terrestres

Les moustiques, la vase et l'odeur qui s'en dégage parfois ne rendent pas les mangroves attirantes, bien au contraire. Trop souvent, ces espaces ont été remblayés par des promoteurs immobiliers ou utilisés comme dépotoir. En Nouvelle Calédonie, l'association SOS Mangroves NC travaille à la réhabilitation des mangroves de Nouméa. La quasi totalité de ces mangroves urbaines sont en danger et certaines sont même devenues par endroit des décharges sauvages. SOS Mangroves NC réhabilite ces espaces avec des associations de quartier, des jeunes en réinsertion et des habitants mobilisés.

Les mangroves sont indispensables à notre environnement

Tout d'abord, elles servent de lieu de nidification pour de nombreux oiseaux. A l'abri, ils peuvent s'occuper de leurs petits. C'est également un lieu de nurserie pour une multitude de poissons. Les alevins déposés peuvent grandir à l'abri des prédateurs qui ont du mal à circuler dans les racines en échasse des palétuviers. Une fois ces juvéniles devenus grands, ils repartent dans les récifs coralliens situés un peu plus loin en mer. Sur les branches d'un palétuvier, on trouve des huitres, des éponges, des moules, des mollusques, et dans leurs racines, des petits poissons et des crabes. 
Racines de palétuviers
| Au pied des palétuviers, de nombreuses espèces

Aux Antilles, la mangrove est interconnectée avec les herbiers et les récifs coralliens

La mangrove est interconnectée aux autres systèmes marins que sont les herbiers et surtout les récifs coralliens. Sédiments, alluvions et particules qui viennent des rivières et même de la terre vont être stoppés par les mangroves où tout va se sédimenter. Ainsi, le lagon et le récif seront beaucoup plus propres. Préserver les mangroves a un impact sur les récifs coralliens et sur les poissons donc sur la pêche. Si on enlève cette barrière que sont les mangroves, tout ce qui est produit sur terre va aller directement dans le lagon et les récifs.
Les herbiers sont moins dépendant des mangroves que les récifs mais certains sont situés au coeur de palétuviers.