"Utu" : western maori

UTU
© La Rabbia distribution
Jean-Marie Chazeau

Le plus gros succès du cinéma néo zélandais vient de ressortir sur les écrans en France dans une version restaurée : sorti il y a plus de 30 ans, « Utu » est une sorte de western maori, qui raconte un épisode sanglant de l’histoire coloniale britannique dans le Pacifique…

En 1870, Te Weke, soldat maori de l’armée britannique en Nouvelle-Zélande, alors protectorat anglais, croise d’autres soldats de sa majesté qui viennent de piller et massacrer les habitants d’un village polynésien… qui n’est autre que son village natal.
Va alors commencer la préparation du UTU qui donne son titre au film, c’est-à-dire le châtiment, que Te Weke compte bien infliger aux troupes coloniales auxquelles il appartient et qui l’ont trahi. Les colons européens vont en payer le prix…

Cette vengeance en cinémascope a des allures de Western du Pacifique, avec des paysages plus verts et plus en relief que les grandes plaines du far-west américain.
A sa sortie en 1983, ce film qui était alors le plus cher produit en Nouvelle-Zélande, avait battu des records d’entrées, avant de s’exporter dans une version écourtée… et un peu édulcorée…
Dans cette version restaurée, tout y est, y compris des scènes violentes qui avaient disparu, et qui donnent tout leur sens à cette escalade de haine qui finira par être plus destructrice encore que ce qui l’a provoqué
C’est pourtant une vraie spiritualité qui se dégage des images et du jeu du comédien Anzac Wallace, qui incarne cet homme de légende pour les Maoris. Tiraillé entre les dogmes chrétiens et sa culture ancestrale, proche de la nature, son visage tatoué imprime pour longtemps la rétine du spectateur…
 
Utu (1983) film néo-zélandais de Geoff Murphy. Avec Anzac Wallace, Bruno Lawrence. Sortie en salles (version restaurée) le 29 mars 2017.