"Il a déjà tes yeux" : devine qui vient téter ce soir

Il a déjà tes yeux
Jean-Marie Chazeau

Un couple sans enfant obtient enfin un bébé à adopter… sauf qu’il est blanc, et que les parents adoptifs sont noirs…  Renversement de situation subtil et drôle par le comédien et réalisateur martiniquais Lucien Jean-Baptiste.

Dans Devine qui vient dîner ce soir, il y a tout juste 50 ans, un fiancé noir (Sydney Poitiers) débarquait dans sa belle famille blanche... Dans son nouveau film, Lucien Jean-Baptiste se joue son tour des contrastes en faisant arriver un bébé blanc... chez un couple noir : Paul et Salimata, Français moyens, d’origine martiniquaise pour lui, sénégalaise pour elle.

Quand après des années de démarches, l’enfant qu’ils obtiennent enfin se trouve être blond aux yeux bleus, ça déclenche une cascade de réactions…. Notamment lorsque les parents africains de la jeune maman apprennent qu’il y a eu un petit imprévu dans le traitement de la demande faite par leur fille et leur gendre :la nouvelle grand-mère craint d'abord d'apprendre qu'il s'agit d'un petit congolais ("il y a toujours un problème avec les Congolais!") et se dit qu'elle aurait mieux fait de préparer un mafé pour fêter son arrivée, avant de voir ce poupon à la peau laiteuse, et de s'écrier "j'aurais du faire une blanquette !". 
Ce renversement des clichés est habilement mis en scène par Lucien Jean-Baptiste, qui a écrit, réalisé et joué dans « Il a déjà tes yeux »… A ses côtés, Aïssa Maïga, qui décidément excelle dans la comédie, et Vincent Elbaz, plutôt méconnaissable en copain d’enfance, artiste raté qui s’incruste dans la vie du couple…
Après "La Première Etoile", ou encore "Dieumerci" , Lucien Jean-Baptiste creuse un peu plus le sillon des rapports inter raciaux dans la France d’aujourd’hui, ce qui, écrit comme ça, fait un peu thèse de sociologie, mais devant sa caméra devient une énergique et très positive comédie sociale.