Sixième République et Edouard Glissant

Jean Lassale
Jean-Marie Chazeau

La Bastille pour Mélenchon, mais aussi pour Valls et Bayrou, Emmanuel Macron en appelle à Edouard Glissant, les trois-quarts des Français donnent tort à François Fillon, et une Wallisienne dans la peau d’une Présidente de la République…

Clôture des parrainages

A partir de ce soir 18h, heure de Paris, le conseil constitutionnel n’acceptera plus de parrainages pour les candidats à la présidentielle. La dernière liste sera publiée demain. Peut être y trouvera-t-on Jean Lassale, ex député MODEM béarnais, qui a dépassé les 400 signatures.

Demain samedi Jean-Luc Mélenchon appelle à une « marche de la France insoumise pour la 6e République » à Paris, entre les places de la Bastille et de la République. Il estime qu'au lendemain de la fin du dépôt des parrainages, ce sera le vrai début de la campagne électorale. 

La place de la Bastille où Manuel Valls et François Bayrou se sont rencontrés mercredi, dans un café très fréquenté, selon Le Parisien. Le président du Modem fera son premier meeting commun avec Emmanuel Macron à Reims aujourd’hui.

Référence à Glissant

Emmanuel Macron a rencontré Angela Merkel hier à Berlin pendant une heure, se présentant comme le candidat le plus européen. Aujourd’hui le leader d’En Marche publie une tribune dans le Figaro, pour répondre à la polémique sur sa petite phrase : « il n’y a pas une culture française, il y a une culture en France et elle est diverse ». Il prend exemple sur le Martiniquais Edouard Glissant pour écrire que « la culture française, c’est prétendre à l’universel ».

Les costumes offerts

Nicolas Dupont-Aignan se présente lui en gaulliste social… Une référence qui ne parle pas forcément aux jeunes électeurs d’aujourd’hui. Il s’en est expliqué sur franceinfo hier soir, avançant notamment une référence éthique : "vous imaginez le général de Gaulle se faire payer des costards à 6 000 euros ? "

Le parquet national financier a justement élargi hier l'enquête concernant François Fillon à des soupçons de trafic d'influence, suite aux informations parues sur un mécène qui a réglé pour le candidat LR 13 000 euros pour deux costumes achetés chez un tailleur parisien.
Selon un sondage Odoxa pour franceinfo, 75% des Français jugent que François Fillon a tort de maintenir sa candidature à la présidentielle.

Moi, présidente

Moi, président, aujourd’hui une présidente, originaire d’un archipel du Pacifique un peu à l’écart, Wallis et Futuna. Honorine Koenig est est déjà une élue, siégeant au conseil municipal des Mureaux, en région parisienne. Elle aimerait en profiter pour promouvoir son archipel et favoriser le vivre ensemble au niveau des outre-mer. 
La Wallisienne Honorine Koenig au micro de Marie-Carline Chardonnet.
Honorine Koenig