Elysée 2017, le journal

Présentation en alternance par Jean-Marie Chazeau et Edwige Saint-Thomas. 

Elysée 2017, le journal

Plan J et surrémunération

Alliot Marie
© MICHEL EULER / POOL / AFP | Michèle Alliot-Marie à la garden party du ministère des Outre-Mer le 13 juillet 2007

La suite du feuilleton Fillon, une candidate à droite vent debout contre les primaires, et les programmes dans tout ça s'inquiète la FEDOM ? Il y a celui d'Emmanuel Macron...

Jean-Marie Chazeau
Publié le , mis à jour le

Anti-juges ?
Perquisition de son domicile parisien, meeting enthousiaste à Nîmes et plan J comme Juppé : le feuilleton Fillon a connu hier de nouveaux épisodes, avec des hauts mais surtout des bas, comme cette hémorragie des partisans d’Alain Juppé, qui ont quitté l’équipe de campagne. Notamment à cause de l’appel à manifester à Paris dimanche en faveur de François Fillon, perçu comme un rassemblement anti-juges, organisé par une émanation de la « manif pour tous », les opposants à la loi Taubira sur le mariage gay.
 
Un sondage Odoxa pour France Info indique ce matin que désormais 70% des Français estiment que le candidat de la droite et du centre a tort de se maintenir. Les deux tiers des sondés estiment qu’il est traité comme un justiciable comme les autres.

L’ancienne présidente de l’UMP, Michèle Alliot-Marie, elle-même candidate à la présidentielle sous les couleurs du « gaullisme social » estime que le système des primaires est à l’origine de la situation actuelle à droite… Des primaires contraires à l'esprit de la Ve République selon elle. Du coup, "personne ne peut l'empêcher de se maintenir" a-t-elle dit sur RFI ce matin (au prix d'un lapsus disant d'abord "personne ne peut ll'empêcher de se retirer")

Et les programmes ? 
La fédération des entreprises d’outre-mer a fait ses propositions aux candidats pour relancer les économies ultramarines : zones franches globale, grand ministère des outre-mer et de la France océanique. Mais on parle plus des affaires politico-judiciaires que d’économie, regrette le patron de la FEDOM, Jean-Pierre Philibert, au micro de Serge Massau

Jean-Pierre Philibert

Jean-Pierre Philibert, président de la Fedom
Dans ce contexte, Emmanuel Macron a tout de même présenté son projet hier. Pour les outre-mer il le détaillera à la Réunion d’ici le premier tour. Un programme d’inspiration social-libérale, dans lequel figurent le maintien de la surrémunération, 1 millard d’euros sur cinq ans pour les investissements des collectivités ultramarines, la création d’écoles de formations de gendarmes aux Antilles-Guyane et à la Réunion, ou encore 200 000 billets aidés pour les étudiants et les entrepreneurs.

Emmanuel Macron qui pourrait recevoir le soutien du PRG, le parti de Sylvia Pinel et d’Annick Girardin, faute de discussions avec Benoît Hamon, trop occupé à négocier des ralliements sur sa gauche ces dernières semaines.

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe