Costumes taillés et assassins d'aube

Nathalie Arthaud
Jean-Marie Chazeau

Les premières mesures de François Fillon… et les factures de son tailleur ; Benoit Hamon en appelle à Aimé Césaire contre tous les extrêmes ; et la dernière ligne droite des petits candidats pour obtenir les parrainages et pouvoir se présenter. 

Le programme de la droite et du centre

François Fillon présente sa nouvelle équipe de campagne ce matin, et dans les Echos, il dévoile le calendrier de ses réformes. S’il est élu, dans les trois mois il fera voter la suppression des 35 heures, la refonte du code du travail et des mesures de soutien au pouvoir d’achat. Avant de reculer l’âge de la retraite à 65 ans et supprimer 500 000 postes de fonctionnaires. Ce matin sur Europe 1, le candidat de la droite et du centre a été interrogé sur la dernière polémique le concernant : les factures de ses costumes chez un tailleur, réglés par un ami très généreux.

Révélation du journal L’Opinion ce matin : le petit-fils de Jacques Chirac, a rejoint Emmanuel Macron. Martin Rey-Chirac figure parmi les adhérents du mouvement en marche.

Fin de la tournée antillaise de Benoît Hamon

Benoit Hamon termine aujourd’hui sa tournée aux Antilles. Samedi en Guadeloupe, il avait salué  "l'excellent bilan du quinquennat" de François Hollande sur les Outre-mer, avant de présenter son plan de 64 mesures pour les ultramarins, promettant de maintenir la surrémunération des fonctionnaires, ou encore de limiter à 20 le nombre d'élèves par classe en primaire.
Hier soir en meeting en Martinique, le candidat socialiste a cité Aimé Césaire pour dénoncer la montée des extrêmes : "Césaire a dit "il n'est pas question de livrer le monde aux assassins d'aube,ceux qui veulent empêcher que le soleil éclaire le destin des citoyens", a expliqué l'ancien ministre. "Ceux-là, ils s'appellent Trump aux Etats-Unis, Erdogan en Turquie, Kaczynski en Pologne, Orban en Hongrie et ils s'appellent Le Pen en France", a-t-il déclaré. Il en appelé à "l'intelligence collective" pour les "combattre"
 

Lutte ouvrière outre-mer 

Les élus ont jusqu’à vendredi pour envoyer leur parrainage pour un candidat au Conseil Constitutionnel.
Nathalie Arthaud a été parmi les premières à réunir les 500 signatures. Son combat est toujours le même : lutter contre l’exploitation des travailleurs dans l’hexagone comme outre-mer.
La candidate de Lutte Ouvrière au micro de Serge Massau.