Edouard Philippe au chevet des agriculteurs en Guadeloupe

Banane Guadeloupe
© Helene Valenzuela / AFP | Photo d'un champs de bananes à Capesterre-Belle-Eau en Guadeloupe après le passage de l'ouragan Maria

Edouard Philippe poursuit ce dimanche en Guadeloupe sa tournée aux Antilles, une étape dominée par la question des indemnisations d'agriculteurs, producteurs de bananes en tête.

La1ère (avec AFP) Publié le , mis à jour le

Edouard Philippe doit visiter dimanche matin deux exploitations agricoles dans le sud de la Guadeloupe, une bananeraie et une ferme de légumes, qui ont été ravagées par les vents très violents de Maria, autour du 20 septembre.

Entre 80 et 100% des fruits ont été détruits par Maria

La banane, produit phare de l'économie guadeloupéenne avec habituellement plus de 80% des exportations agricoles, est particulièrement fragile face aux ouragans: entre 80 et 100% des fruits ont été détruits par Maria. Les producteurs, déjà éprouvés par l'ouragan Matthew en 2016, affichent des dommages de plusieurs dizaines de millions d'euros, selon les premières estimations.

Selon Matignon, Edouard Philippe pourrait annoncer dimanche une nouvelle aide publique de l'ordre de 20 à 30 millions pour le secteur agricole. Mais, délai de traitement des dossiers oblige, cette aide pourrait n'être effectivement versée que dans plusieurs mois. Face à des trésoreries exsangues, l'Etat s'efforce, selon des sources gouvernementales, d'accélérer le versement des aides pour l'ouragan Matthew (3,7 millions pour Guadeloupe et Martinique), qui a frappé en octobre 2016.


La promesse d'éviter les "effets d'annonce" 

Après la rencontre avec les agriculteurs en début de matinée, le chef du gouvernement doit également rencontrer des pêcheurs sinistrés par la série de violents cyclones de la fin de l'été. A son arrivée à l'aéroport de Pointe-à-Pitre samedi soir, Edouard Philippe a assuré qu'il comptait régler les dossiers sérieusement, en s'interdisant les "effets d'annonce".

les + lus