Le cyclone Enawo a tué 50 personnes à Madagascar

Madagascar
© Henitsoa Rafalia / ANADOLU AGENCY | Le cyclone Enawo a durement frappé Madagascar.

Le bilan ne cesse de s'alourdir. Selon le Bureau national de Gestion des risques et des catastrophes (BNGRC), le cyclone Enawo a tué au moins 50 personnes à Madagascar. Il y aurait plus de 176 000 sinistrés depuis son passage mardi.

La1ère.fr (avec AFP) Publié le

Le cyclone Enawo a tué au moins 50 personnes à Madagascar et plus de 176.000 sont sinistrées depuis son passage mardi sur la Grande île, selon un nouveau bilan annoncé samedi par le Bureau national de Gestion des risques et des catastrophes (BNGRC). (Regardez ci-dessous le reportage de Réunion 1ère).

mada


Le bilan s'alourdit

Thierry Venty, secrétaire exécutif du BNGRC, a en outre indiqué que 137 sites d'hébergement d'urgence avaient été ouverts pour accueillir les sinistrés. Un précédent bilan publié vendredi par le BNGRC, faisait état de 38 morts et 116 sinistrés, dont plus de 32.000 dans la seule capitale Antananarivo.

Formé dans l'océan Indien, le cyclone a frappé mardi à la mi-journée les côtes nord-est de Madagascar, dans la région d'Antalaha, accompagné de pluies diluviennes et de vents soufflant en rafales jusqu'à 290 km/h. Il a le lendemain touché Antananarivo, en plein centre de l'île, avant d'être reclassé par les services météorologiques locaux en "dépression tropicale" puis de quitter le territoire malgache.
 

La grande île déjà en souffrance

Selon la Croix-Rouge, il s'agit du plus puissant cyclone qui frappe Madagascar depuis le cyclone Giovanna en 2012. Cette année-là, Giovanna et la tempête tropicale Irina y avaient fait 112 morts et 90.000 sinistrés. Enawo a traversé Madagascar alors que l'île souffre déjà d'une intense sécheresse qui a entraîné une hausse du prix du riz, l'aliment de base des populations, et de graves pénuries alimentaires, notamment dans le Sud. Des vidéos publiées sur les médias sociaux ont montré des arbres déracinés, des routes inondées et des toits de tôle ondulée arrachés par le cyclone.

Votre avis nous intéresse !

Participez au Grand Jury des Médias d'Outre-mer (et gagnez un chèque cadeau par tirage au sort)

Je participe