L’art africain contemporain s’invite à Paris

Moké
© FLV | Tableau du peintre Moké (République démocratique du Congo), "Nuit chaude" (acrylique sur toile).

Depuis fin avril et jusqu’au 4 septembre 2017, la Fondation Louis Vuitton à Paris propose une grande exposition consacrée à l’art africain contemporain. Intitulé "Art/Afrique, le nouvel atelier", l’événement présente notamment des œuvres inédites de la scène sud-africaine. 

Philippe Triay
Publié le , mis à jour le

On ne le répétera jamais assez. L’Afrique subsaharienne, ce n’est pas que des migrants désespérés qui s’échouent sur les côtes de l’Europe, des guerres à répétition, des famines et la pauvreté. L’Afrique, c’est un immense continent et des cultures millénaires, et en particulier des scènes artistiques et culturelles particulièrement dynamiques de nos jours.
 
Des aspects de cette vitalité artistique sont actuellement présentés à la Fondation Louis Vuitton à Paris qui organise une vaste exposition consacrée à l’art africain contemporain (jusqu’au 4 septembre). Etalée sur tous les niveaux de la Fondation, « Art/Afrique, le nouvel atelier » comporte trois volets : « Les Initiés », un choix d’œuvres (1989-2009) émanant d’une collection privée ; « Être là », qui explore la scène artistique sud-africaine (voir ci-dessous l'installation de Jane Alexander) ; et une sélection d’œuvres appartenant à la Fondation elle-même. Peintures, photographies, montages vidéos, sculptures..., toutes les facettes des arts et des techniques contemporains se dévoilent à l’exposition.


Créations novatrices 

« Les Initiés » rassemblent notamment des créations de Frédéric Bruly Bouabré (Côte d’Ivoire), Romuald Hazoumè (Bénin), Seydou Keïta (Mali), Moké (Congo-Kinshasa), Chéri Samba (Congo-Kinshasa), Malick Sidibé (Mali) et Barthélémy Toguo (Cameroun), artistes déjà célèbres sur le plan international.
 
Moins connus des francophones mais tout aussi intéressants, les artistes sud-africains réunis dans la sélection dénommée « Être là ». On y trouve des œuvres marquées par l’histoire brutale de l’apartheid et des luttes pour la libération, ainsi que des créations percutantes et résolument novatrices de la génération née dans les années 1980 ou dite « born free ». En son sein, beaucoup de plasticiens et de photographes débordant d’idées et d’originalité, comme Jody Brand, Kristin-Lee Moolman et Kudzanai Chiurai, qui se sont déjà taillés une solide réputation.

Diaporama : "Art/Afrique, le nouvel atelier"