04-08-17 Air France éloigne de la Corée du Nord ses vols vers Nouméa

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

La compagnie aérienne Air France-KLM a confirmé jeudi avoir élargi la zone de non survol autour de la Corée du Nord après le tir d'un missile passé à 100 kilomètres de la trajectoire de l'un de ses avions le 28 juillet. Air France change donc ses plans de vol après le tir d’un missile nord-coréen. Le vol 293 d'Air France, qui transportait 323 personnes de Tokyo à Paris dans un Boeing 777, est passé au-dessus de l'endroit où le missile balistique intercontinental s'est abimé en mer environ 10 minutes plus tard. L'engin a été lancé par le régime nord-coréen dans le cadre d'un tir expérimental.

Tokyo constitue la principale plate-forme de correspondance des vols Air France entre la France et la Nouvelle-Calédonie. La zone de tension de la mer du Japon se situe face à la côte orientale de la Corée du Nord. Cet espace, qui s'étend au sud de la Russie, est survolé par de nombreuses compagnies aériennes. 

"Air France a décidé par mesure de précaution d'élargir la zone de non-survol autour de la Corée du Nord", a expliqué un porte-parole de la compagnie franco-néerlandaise à Reuters. Le transporteur, qui avait déjà institué une zone de non-survol au-dessus de la Corée du Nord, assure actuellement des vols long-courriers à destination des villes japonaises de Tokyo et Osaka. La durée des vols pourrait s'allonger en conséquence de 10 à 30 minutes, en fonction de la trajectoire, a précisé le porte-parole.
Pyongyang avait confirmé samedi dernier avoir mené avec succès un second essai de missile balistique intercontinental qualifié "d'avertissement solennel" pour les Etats-Unis, déclenchant la condamnation de la Maison blanche et une réprimande de Pékin.