Acier et nickel : Eramet se développe en Chine

acier inoxydable
© AFP | En Chine, pause des dernières structures d'un grand pont en acier

L’activité manufacturière chinoise s’est encore développée en septembre. Pékin veut dynamiser une croissance durable. La Chine offre une nouvelle opportunité au groupe français Eramet. Les aciers rapides "made in China" s'ajoutent aux alliages de ferronickel calédonien.

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Le nickel semble avoir trouvé des soutiens. La baisse des stocks se poursuit, tout au moins dans les entrepôts de la seconde bourse mondiale de cotation du nickel. "Les stocks officiels de la Bourse des métaux de Shanghai (SHFE) ont baissé de 40.805 tonnes (43%) depuis le 1er janvier" souligne Boris Mikanikrezai dans son analyse du nickel publiée par l’agence d’information FastMarkets.

Moins polluer
La réduction substantielle de la production polluante se poursuit en chine. Elle va se traduire, à partir du 15 novembre et pour 4 mois, par une diminution de 400.000 tonnes des concentrés de nickel sortant des fours du pays. "Les importations de minerai en provenance des Philippines devraient aussi diminuer, de 20 à 30 % en 2017" selon Alastair Munro qui analyse le marché des métaux pour le premier négociant industriel du secteur, Marex Spectron.

Du nickel à l'acier
C’est parce qu’ils regardent vers la Chine, désormais première puissance économique du monde, que les investisseurs ont salué les évolutions de participations du groupe Eramet. Le leader des aciers spéciaux et des alliages est devenu actionnaire à 100% - via sa filiale Erasteel - de HeYe-Erasteel Innovative Materials (HEIML). Cette société chinoise située à Tianjin est spécialisée dans l'étirage et le tréfilage des aciers rapides, un segment porteur à l’échelle mondiale. Cette nouvelle a conforté la Bourse de Paris sur la capacité d’Eramet à se développer en Asie.

Echange de bons procédés
Erasteel a racheté les 51 % que détenait HeYe Special Steel Co. dans le capital de HeYe-Erasteel Innovative Materials Co. Ltd (HEIML), la coentreprise fondée par Eramet et le groupe chinois AT&M spécialisé dans les nouvelles technologies métallurgiques. La transaction s'est conclue pour un montant de 8 millions d'euros. Erasteel a cédé les 10,29 % qu'il détenait dans le capital de HeYe Special Steel Co., qui est l'acquéreur de ces titres. Cette transaction s'est élevée à environ 14 millions d'euros.

L'autre partenaire
Le 8 juin dernier, Eramet avait finalisé un important accord avec le groupe sidérurgique chinois, Tsingshan, pour exploiter le gisement de Weda Bay en Indonésie. Le premier producteur mondial d’acier inoxydable détient 57 % du capital et Eramet 43 %. Les ressources mesurées de ce grand gisement de nickel sont estimées à plus de 9 millions de tonnes de nickel.