31.10.17 Le prix du nickel flambe à Londres, c'est bon pour la Nouvelle-Calédonie

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Vers 17 heures à Londres, le nickel a brutalement grimpé, pour gagner 6 % en quelques minutes, sur le London Metal Exchange (LME).

Mardi soir, le nickel vaut autour de 12.360-440 dollars par tonne (5,60Ib), au plus haut de l’année. La tonne de métal a gagné entre 720-775 dollars en quelques heures. Le marché londonien s'est emballé en fin de journée sur fond d'annonces optimistes et de regain d'intérêt pour le métal.
Londres accueille la LME Week qui réunit durant une semaine tous les acteurs des métaux industriels et des matières premières dans la capitale britannique.

Pourquoi le nickel flambe ?
Les négociants mondiaux, Glencore et Trafigura ont tous deux averti d’une pénurie prochaine de nickel, en raison de la demande pour les véhicules électriques notamment en Chine. L'usine de nickel VNC en Nouvelle-Calédonie produit du sulfate de nickel et du cobalt pour ce marché spécifique.

Dans sa dernière note de perspective, l’analyste Wood Mackenzie estime que l'essor attendu des véhicules électriques va conduire à une pénurie structurelle sur le marché du nickel qu'il voit apparaître d'ici 2025. « Les analystes estiment que la demande de métaux dans les batteries atteindra 220 000 tonnes en 2025 ». Wood Mackenzie prévoit que les ventes de véhicules électriques passeront de 2,4 millions en 2016 à 14,2 millions en 2025.

La banque australienne MacQuarie confirme et annonce une progression des cours du nickel de 10% en 2018.

les + lus