Coupe Davis : 420 tonnes de terre battue direction Baie-Mahaut en Guadeloupe

terre-battue
© Stéphane ALLAMAN / DPPI media / AFP / Wikipedia / Supersol

Le dernier camion transportant la terre battue pour la Coupe Davis, qui se disputera du 4 au 6 mars prochain en Guadeloupe, a quitté ce mercredi matin l'usine Supersol de Pontpoint dans l'Oise. Lundi, un bateau acheminera les 420 tonnes de la précieuse matière jusqu'à Baie-Mahaut.

Pierre Lacombe
Publié le , mis à jour le

Ce mercredi matin, il règne comme un léger sentiment de nostalgie à l'usine de Pontpoint dans l'Oise. Il y a quelques minutes, le dernier camion s'est présenté pour charger les derniers sacs de terre-battue. "Nous avons fourni 420 tonnes de calcaire conditionné et six tonnes de briques pilées, cela représente au total 420 gros sacs d'une tonne chacun" nous indique Christina Teixeira, conseillère commerciale chez Supersol.

18 camions font la navette depuis le 4 janvier jusqu'au port de Dunkerque pour transporter le précieux chargement. Lundi, le "Fort Saint-Louis" appareillera pour rejoindre en un peu moins de vingt jours le port de Pointe-à Pitre en Guadeloupe. La terre-battue sera alors déchargée et transportée jusqu'au stade vélodrome Amédée Détraux à Baie-Mahault.

terre-battue
© MIKE FREY / BACKPAGE IMAGES Ltd / DPPI media

Fournisseur officiel du tournoi de Roland-Garros

L'entreprise Supersol a été approchée par la Fédération Française de Tennis (FFT) le 20 octobre dernier, bien avant le choix définitif de la Guadeloupe, qui est intervenu le 16 décembre. Rien de bien surprenant. L'entreprise, dont le siège se situe dans le Val d'Oise, possède une solide expérience dans la construction, la rénovation, la réfection et l'entretien de terrains de tennis. "Nous sommes le seul constructeur de terrains de tennis en terre-battue à utiliser sa propre fabrication de matériaux avec notre usine de broyage à Pontpoint dans l'Oise", précise Christina Teixeira.

Un savoir-faire qui n'a pas échappé à la FFT qui, chaque année, lui renouvelle sa confiance pour alimenter les courts du célèbre tournoi de Roland Garros. "Nous entretenons 420 terrains de tennis en France et nous exportons nos matériaux dans une quinzaine de pays", conclue Christina Teixeira.