05-08-17 La hausse du nickel profite à la Nouvelle-Calédonie

Alain Jeannin
Publié le , mis à jour le

Les prix des métaux de base échangés sur le London Metal Exchange (LME) ont augmenté la semaine dernière, profitant d'un dollar faible et d'un regain d'intérêt des investisseurs spéculatifs et industriels.

Les cours du nickel, produit notamment en Nouvelle-Calédonie, ont légèrement progressé et ils sont en hausse de près de 14 % sur un mois. "La bourse des métaux de Londres a enregistré un nombre particulièrement élevé de contrats sur le métal et les ventes de nickel ont été soutenues sur le marché de Shanghai" souligne le négociant Marex Spectron.
 
Les prix des métaux ont profité de la faiblesse du dollar, qui sert de monnaie de référence aux échanges et dont la baisse entraîne une hausse du pouvoir d'achat des investisseurs utilisant d'autres devises, comme la Chine.
Par ailleurs, le dernier rapport de la Banque mondiale souligne l’importance des ressources minières pour la transition énergétique. Ainsi, le secteur de l'énergie éolienne est un énorme consommateur d'acier et donc de nickel et de manganèse mais aussi de cuivre pour transporter l'électricité.
 
Le nickel a atteint jeudi 10.445 dollars la tonne, son plus haut niveau depuis cinq mois. En dépit d’une augmentation des exportations indonésiennes, le marché des métaux reste sous le choc des propos du président philippin. Rodrigo Duterte menace de détruire l’industrie minière du pays, accusée de polluer l'environnement. Les Philippines sont les premiers exportateurs du nickel, nécessaire à la fabrication de l’acier inoxydable.

La Nouvelle-Calédonie est un autre acteur clef du secteur avec notamment ses trois grandes usines métallurgiques dont celle du producteur français Eramet. Le groupe métallurgique et minier  profite de la bonne tenue des métaux industriels, l'action progresse de 6,73% cette semaine à Paris.